Wiki MAD MAX
Advertisement
Wiki MAD MAX
Mad max 2 dvd.jpg

Mad Max 2: le Défi (également connu sous le nom de Road Warrior aux États-Unis et Mad Max 2: The Road Warrior) est un film d'action apocalyptique et post-apocalyptique australien de 1981 réalisé par George Miller. Cette suite du film de Miller de 1979, Mad Max, a été un succès au box-office mondial qui a lancé la carrière de l'acteur principal Mel Gibson. L'histoire du film montre une communauté de survivants qui tente de se défendre contre un gang de maraudeurs. Le film suit un motif archétypal du film de la frontière «occidentale», tout comme le rôle de Max en tant qu'homme endurci qui redécouvre son humanité lorsqu'il décide d'aider les survivants. Le critique Richard Scheib a déclaré que le rôle de Gibson pourrait "tout aussi facilement être l'Homme sans nom de Clint Eastwood, aidant des gens civilisés effrayés, des Indiens en maraude.

Les éléments remarquables du film incluent la photographie grand écran du directeur de la photographie Dean Semler, des vastes paysages désertiques d'Australie (principalement la plaine de Mundi Mundi à Silverton, Nouvelle-Galles du Sud), l'utilisation parcimonieuse de dialogues tout au long du film (qui est quasiment inexistant lors des scènes d'ouverture et de clôture), la créatrice de costumes Norma Moriceau en cuir punk mohawk portant des bikers; et ses scènes de combat et de poursuite rapides et violentes, avec un montage qui s'enchaine très vite.

Le style post-apocalyptique de bande dessinée du film surnommé affectueusement "diesel punk" a popularisé le genre post-apocalyptique dans l'écriture de films et de fiction. Le film est finalement devenu un film culte classique: les fan clubs et les activités sur le thème des «guerriers de la route» se produisent encore dans les années 2000.


Résumé[]

Cette partie peut contenir des spoilers

Dans le Mad Max original (aucune background n'était proposé dans le premier film), les soulèvements et les troubles sociaux dus à des pénuries d'énergie sont avérés et ont déstabilisé le pays, des gangs de motards en maraude ont commencé à terroriser les habitants de l'Australie profonde. Les vestiges du gouvernement ont créé un groupe minuscule et sous-financé d'agents de patrouille routière spéciaux dans le but de rétablir une certaine forme d'ordre.

En revanche, Mad Max 2 présente une dégradation beaucoup plus prononcée de la civilisation. Dans le prologue, un narrateur nous informe que le monde "s'est effondré et ... les villes ont explosé"; et que «deux puissantes tribus guerrières» étaient allées en guerre pour du «pétrole» ou Gazpille- le terme d'argot pour le pétrole, dans la trilogie Mad Max. La vie est devenue "un tourbillon de pillages et une tempête de peur, dans laquelle "les hommes ont commencé à se nourrir d'hommes". Max Rockatansky, l'ancien policier qui a cherché à se venger du gang qui dans le premier film avait tué sa famille, est devenu maintenant "la coquille brûlée et vidée" d'un homme. Vêtu de son uniforme de police en cuir déchiré et sale, Max sillonne le désert dans son V-8 Pursuit Special abimé, à la recherche de nourriture et surtout d'essence, qui est devenue une denrée précieuse. Il a également un chien de compagnie (un bouvier australien), qui est son seul compagnon, et une arme à feu encore en état et rare - un fusil à canon scié - dont les munitions sont également rares.

Sortie du Camion-citerne

Le film commence alors que Max se heurte à un gang de maraudeurs, dirigée par le guerrier motard Wez (Vernon Wells). Après avoir affronté le gang, Max récupère l'essence de l'un de leurs véhicules accidentés et continue sa route. Alors que Max continue de sonder les friches du désert, il tombe sur un autogire apparemment abandonné. Le capitaine de l'autogire (Bruce Spence) a en fait posé un piège avec un serpent venimeux; mais Max et son chien déjouent et maîtrisent le capitaine. Pour rester en vie, le pilote explique à Max qu'une petite raffinerie de pétrole en activité se trouve à proximité dans les Terres Dévastées.

Campé sur une falaise surplombant la raffinerie de pétrole, Max observe un gang de maraudeurs au volant d'une flotte automobile hétéroclite de voitures et de motos assiégeant l'enceinte. Ils sont dirigés par le guerrier sinistre et charismatique appelé "Seigneur Humungus" (Kjell Nilsson) - un grand homme musclé avec un masque de hockey sur son visage défiguré, qui commande un groupe de maraudeurs vicieux et en lambeaux. Les paroles de Humungus aux colons semblent convaincantes et fiables; il utilise son éloquence comme dans une guerre psychologique, et un certain nombre de colons commencent à croire ses offres apparemment pacifiques.

Le lendemain matin, quatre véhicules de colons tentent une sortie de la raffinerie. Les maraudeurs les poursuivent, les rattrapent et tuent ou capturent leur groupe. Après que le capitaine de l'autogire et Max aient été témoins de ces violences, Max descend vers les véhicules détruits et tue un motard. Un colon s'accroche toujours à la vie, et Max conclut un marché avec l'homme prénommé Nathan: il le ramènera dans l'enceinte de la raffinerie afin qu'on puisse le soigner en échange d'essence pour Max. Cependant, l'accord devient caduque car Nathan meurt peu après l'entrée de Max dans l'enceinte. Max est cependant accepté sans condition par l'Enfant Sauvage qui manie un boomerang en acier tranchant.

Les maraudeurs reviennent et le Seigneur Humungus utilise un système de sonorisation pour offrir aux colons et à leur chef Papagallo (Michael Preston) un laissé-passé hors des Terres Dévastées s'ils lui laissent la raffinerie et les réserves de carburant. Max propose un plan à Papagallo: il récupérera le camion-citerne abandonné qu'il a trouvé plus tôt en échange de l'essence et de sa liberté. Ce véhicule serait suffisant pour transporter leur camion-citerne de carburant hors des Terres Dévastées. Les colons assiégés acceptent la proposition de Max, mais conservent sa voiture. Max se faufile hors de l'enceinte pendant la nuit, transportant du carburant pour le camion abîmé et l'autogire.

 Avec le soutien aérien fourni par le capitaine de l'autogire, Max retourne au camion Mack abandonné et le ramène dans l'enceinte, malgré les efforts de Humungus et de ses hommes pour arrêter le véhicule. Les colons proposent à Max de s'échapper avec le groupe, mais Max, blessé psychologiquement, choisit de récupérer son essence et de partir. Alors que Max tente de traverser le siège, il est poursuivi par Wez dans la voiture équipée de booster nitro de Humungus, sa voiture est rattrapée et détruite et il est gravement blessé, et son fidèle chien est tué par un arbalétrier. Cependant, en essayant de récupérer ses réservoirs de carburant, les maraudeurs déclenchent un piège explosif, faisant exploser sa voiture. Les maraudeurs n'ayant plus rien à récupérer, décident de repartir. Max semi-conscient est secouru par le capitaine de l'autogire, qui le ramène à la raffinerie, où les colons se préparent à partir.

Malgré ses blessures, Max insiste pour conduire le camion fraîchement réparé et attelé à la citerne. Il surgit hors de l'enceinte dans le camion maintenant lourdement blindé, avec l'enfant sauvage caché à l'arrière du camion, plusieurs colons protégeant dans des tourelles sur le camion-citerne, et Papagallo conduisant un puissant véhicule d'escorte, le Lone Wolf, il est poursuivi par les guerriers du désert dans leurs voitures et motos. Au-dessus de leur tête, le capitaine de l'autogire suit la poursuite frénétique et violente dans son gyrocoptère. Un par un, les colons de la raffinerie sont tués, même Papagallo. Le capitaine de l'autogire s'écrase également lorsque son moteur est touché par les flèches d'un canon lanceur de flèches.

De retour à la raffinerie, une poignée de maraudeurs s'emparent de l'enceinte vide et découvrent à leur malheur que la raffinerie est piégée. Cette dernière explose avec les maraudeurs à l'intérieur. Max et l'enfant sauvage se retrouvent seuls face aux maraudeurs restants, qui continuent leur fuite. Wez monte à bord du camion et tue presque les deux survivants, mais une collision frontale avec Humungus tue le Seigneur et Wez en même temps. Max perd le contrôle du camion-citerne, qui s'échoue sur le bord de la route.

Après avoir sauvé l'enfant sauvage du camion, Max découvre que son réservoir est rempli de sable. Il a été volontairement choisi comme leurre pour éloigner les maraudeurs tandis que le clan de Pappagallo s'échappait avec des barils d'essence dissimulés. Un épilogue montre le capitaine de l'autogire prenant la place de Pappagallo en tant que chef de la tribu. Le narrateur (maintenant révélé comme l'enfant sauvage) explique qu'il les suivrait et deviendrait lui-même le chef de la grande tribu du Nord, mais qu'il n'a jamais revu Max.

De la conception à la production[]

Mad max 2 défi.jpg

La longue production de Mad Max a laissé Miller tellement épuisé qu'après sa sortie, il a exprimé: "Honnêtement, je pensais que je n'étais pas fait pour faire des films". Le processus de montage atroce - dont la moitié a été faite par Miller - a fait comprendre à George Miller le nombre d'erreurs qu'il a commises et les choses qu'il aurait faites différemment, ce qui est devenu l'une des forces motrices de la création de Mad Max 2. Après la sortie de Mad Max , Miller et un ancien journaliste, Terry Hayes, utilisaient la maison d'un ami à Merricks, Victoria comme une retraite tout en travaillant sur un nouveau scénario pour un film appelé «Roxanne». Ils faisaient souvent de longues promenades où ils discutaient fréquemment des défauts de «Mad Max». À ce moment-là, Miller détestait ce film et ne l'avait pas regardé depuis sa sortie. Mais ce sont ces promenades qui ont conduit au développement de la suite. Terry Hayes note une promenade particulière autour de Hastings, Victoria qui était à l'origine de l'idée centrale de Mad Max 2.

"Il y a une très petite raffinerie sur un à Westernport Bay. Nous avons imaginé cette raffinerie isolée dans un monde à l'abandon, où le pétrole était le seul moyen d'échange. Nous avions une histoire et nous nous sommes basés sur un ensemble de règles que toute histoire doit avoir pour réussir. «Mad Max 2» a été écrit en pensant à ces règles, et le film en est une représentation."

- Terry Hayes, co-auteur

Une autre force pour faire la suite était la réalisation que Mad Max puisait dans une idée générale d'un héros mythique tel que décrit par Joseph Campbell dans "Le héros aux mille visages". Cette prise de conscience est venue du fait que Mad Max était généralement bien accueilli au Japon où l'idée d'un samouraï solitaire était très présente dans leur mythologie et était quelque peu grossièrement représentée dans Mad Max. Le processus d'écriture a été fortement influencé par cette libre association permettant de tirer un récit à partir de souvenirs.

A l'origine, le film devait être tourné à Hastings mais selon Hayes: "(...) cela serait devenu une succession de batailles de bateaux (...)". Au lieu de cela, ils ont fait des compromis et se sont installés au centre d'un marais salant, mais Byron Kennedy a rejeté cette idée parce que s'il pleuvait, tout aurait finit sous l'eau. Finalement, il a été décidé de filmer à Broken Hill sur une période de 12 semaines, à partir de mai 1981. 120 membres d'équipage, 40 acteurs et plus de 80 véhicules ont été transportés dans cette ville minière isolée, à 800 miles à l'ouest de Sydney.


La Production[]

Avant la production, George Miller a demandé aux acteurs de créer des backgrounds de personnages afin d'éclairer leurs performances. Les exemples notables de l'histoire incluent Wez étant un ancien vétéran du Vietnam et le Capitaine de l'Autogire, un vendeur de voitures d'occasion ou un consultant en relations publiques. Le film a été scénarisé au moins deux jours avant le tournage sur le plateau. Des storyboards ont ensuite été distribués à l'équipe, dont la plupart ont été brûlés pour se réchauffer pendant le tournage en plein hiver australien. Le directeur de la photographie Dean Semler, cependant, a gardé tous les storyboards approximatifs jusqu'à ce jour. Le film a été tourné dans la continuité, ce qui était un «gros problème» à l'époque, mais le lieu de tournage éloigné s'est présenté avec beaucoup de problèmes logistiques. Les soi-disant "rushes '' (images brutes) n'étaient disponibles pour le visionnage qu'après une semaine après le tournage, ce qui a amené Miller à compter entièrement sur son directeur de la photographie pour savoir si les plans étaient bien faits. Le nombre de cascades et la distance entre l'hôpital le plus proche se sont également avérés être une sorte de défi, surtout après deux cascades ratées - l'une impliquant Max Aspin (The Moat Jump) et Guy Norris ("Cannonball Jump"). La philosophie de tournage de Mad Max 2 était différente de Mad Max d'une manière que Miller réalisait que beaucoup de plans du premier film étaient trop statiques. Il a donc ajouté ce tremblement, parfois artificiellement, à certains plans. Byron Kennedy a également noté qu'il n'y a pas une seule photo d'action où la caméra est sur le bord de la route, la caméra est soit en fait dans la voiture, soit embarquée sur une autre voiture:

«C'est notre philosophie sous-jacente de base, que la caméra doit être un participant afin que le public puisse participer à l'action plutôt que de l'observer. "

- Byron Kennedy

Le film a été présenté pour la première fois lors d'une projection de test en novembre 1981 avec une sortie mondiale en décembre 1981. C'était le premier film australien à avoir un son Dolby Stereo.


Anecdotes et notes[]

  • Selon George Miller, la meilleure version de Mad Max 2 était une version spécialement conçue pour être contrastée. Cette version a été éditée en noir et blanc à contraste élevé pour économiser de l'argent et combinée à la bande-son, elle fit grande impression sur Miller. Cela est devenu une inspiration pour Miller pour créer une version noir et blanc de Fury Road, qui pour lui est aussi la meilleure version de ce film.
  • Mel Gibson a appelé Vernon Wells "le postérieur baromètre" pendant la production. Selon Wells: "Quand mes fesses devenaient violettes sur le plateau, ils envoyaient tout le monde dans le bus pour que nous puissions nous réchauffer". La costumière Norma Moriceau avait été inspirée par un magasin de cu SM à côté de chez elle à Sydney . Wells: "Au départ, elle voulait que mes fesses soient complètement nues mais je voulais porter un pagne indien parce que je devais continuer à monter et descendre des motos".
  • la fameuse cascade du boulet de canon

    La "Cascade Boulet de Canon" joué par le cascadeur Guy Norris ne s'est pas déroulée comme prévue, mais a été laissée dans le film malgré tout. La cascade a obligé Norris, alors âgé de 21 ans, à percuter sa moto sur le côté d'un buggy des dunes à 96 km/h et à se jeter en avant comme si l'impact l'avait catapulté dans les airs. Il devait atterrir sur un coussin de protection. Malheureusement, deux choses ont mal tourné. Une charge explosive, qui a explosé pour créer un nuage de poussière, a obscurci la vision du cascadeur et a également soulevé légèrement le buggy. Le véhicule a heurté Norris à la cuisse et l'a fait basculer sur le sol, le blessant au même endroit que son accident précédent. Il a plié la goupille d'acier insérée dans sa jambe à un angle de 20 degrés. Une opération pour remplacer la broche et la cascade a échoué. La cascade a été incluse dans le film.
  • George Miller attribue un processus de montage d'un an de Mad Max comme l'une des raisons de la création de Mad Max 2: le Défi. Pendant ce temps, il a pu étudier tout ce qui fonctionnait et tout ce qui n'était pas bon. Toutes les choses positives tirées de ce processus ont été amplifiées dans Mad Max 2.
  • Le film a été tourné dans la continuité et monté rapidement, contrairement à Mad Max 1.
  • George Miller a délibérément ajouté un tremblement de la caméra pour amplifier le rythme de certaines prises de vue.
  • Le scénario original (ébauche d'avril 1980) du film avait une fin complètement différente avec Wez dans le véhicule d'Humungus poursuivi par Max dans le buggy de Pappagallo. La séquence de poursuite finale comprenait également l'Enfant Sauvage suspendu la tête en bas du camion Mack (similaire à la manière dont Max était suspendu au Porte-Guerre , retenu par Furiosa). Ces scènes étaient trop dangereuses à filmer et ont finalement été modifiées dans le script final, mais le plan final de Max debout à côté du buggy de Pappagallo à la fin du film est une idée reportée du script original.
  • Budget: 4,5 millions de dollars EU
  • Revenu brut: 23667907 $ (intérieur)
  • Malgré l'apparence d'un décor désertique chaud, le lieu de tournage était en fait très froid, les acteurs devant se réchauffer entre les prises.
  • Max n'a que 16 lignes de dialogue dans le film et sa première ligne n'a été prononcée que 11 minutes après le début du film.
  • Bruce Spence (le capitaine de l'Autogire) était autrefois un conseiller ponctuel de la Compagnie de Pétrole Shell, selon certaines sources.
  • L'idée originale de Humungus était qu'il allait être révélé comme Goose du premier film puisque les deux personnages étaient gravement brûlés, mais cette idée a été abandonnée car seules les personnes qui ont vu le film original reconnaîtraient Goose et cela aurait prêté à confusion pour les personnes n'ayant pas vu le premier film.


Bande annonce en Français[]

Mad_Max_2_-_Le_Défi_-_Bande_Annonce_Officielle_(VF)_-_Mel_Gibson_-_George_Miller

Mad Max 2 - Le Défi - Bande Annonce Officielle (VF) - Mel Gibson - George Miller



Advertisement